Rechercher
 
Slide 1 Slide 2 Slide 2 Slide 2 Slide 2

L'histoire de Nogaro

Nogaro du latin Nugarolium, lieu planté de noyers, est une Sauveté (ville créée au Moyen Age à l’initiative de l’Eglise dans le cadre du droit d’asile). Les maisons de Nogaro sont construites en longueur et très étroites. Elles possèdent dans le périmètre proche de l’église, un jardin (ou cour intérieure) que l’on baptise ici du joli nom d’Ayguecéu », « l’eau du ciel ».

C’est Saint-Austinde, archevêque d’Auch, qui fonda la ville sur un alleu que lui vendit Guillaume Raymond Nogaro. Il souhaitait y réunir ses conciles.

Austinde fit bâtir une église dédiée à Saint Nicolas qu’il consacra en 1060 au milieu d’une grande affluence de peuple, de seigneurs et de dignitaires accourus de toute la Gascogne. Très rapidement il la dota d’une collégiale et y établit un collège de chanoines et de chanoinesses.

Il donna la sainte Vierge comme patronne de Nogaro, voilà pourquoi depuis une date ancienne on célèbre la fête patronale, le 15 août, jour de l’Assomption.

Les dates qui ont marqué notre cité :

Située sur le GR 65, Nogaro est ville étape sur le chemin de St Jacques de Compostelle reliant Le Puy en Velay à St Jean Pied de Port.

Ville de traditions, place importante de la course landaise, Nogaro est aussi et surtout une petite ville dynamique résolument tournée vers l’avenir avec son circuit automobile accueillant des compétitions internationales et son aéroclub, l’un des plus performant du grand sud et affilié à quatre fédérations : avion, vol à voile, hélicoptère, ULM.


Actuellement place du marché. Nogaro Hôpital Croix Rouge. Nogaro 1914-1915 Le Foirail. Nogaro Rue principale. Nogaro Rue principale. Nogaro Parvis de l'église. Nogaro Rue principale. Nogaro Place Jeanne d'Arc. Nogaro Place du Foirail et chai de Mr J.M Candau. Nogaro Place Jeanne d'Arc. Nogaro Rue principale. Nogaro